« Wajdi Mouawad. J’ai répondu : “Non, je ne suis pas un artiste. Je ne sais rien faire, ni écrire, ni chanter, ni quoi que ce soit.” Le directeur – Zénon Soucy, je tiens à le nommer – a alors eu un éclair de génie. Il m’a demandé : “C’est quoi, un artiste, pour toi ? – C’est quelqu’un qui va dans les cafés, qui porte un foulard, qui fume et qui écrit. – Eh bien, fais ça ! Trouve un foulard, achète un cahier,va dans les cafés, fume et écris !” Puis il a eu cette phrase extraordinaire : “Tu n’est pas artiste, soit ! Fais semblant…”

S.D. A la réalité, pesante, vous avez donc préféré, dans le prolongement de cette déclaration, le simulacre pour pouvoir appréhender de manière plus libre le monde artistique ?

W.M. Oui ! Cette idée de faire semblant d’être un artiste m’a délivré de tout. Je me suis dit qu’à partir du moment où je ferais semblant d’être un artiste, ce que je produirais aurait vraiment l’air d’une oeuvre d’art. Mais puisque je ne suis pas un véritable artiste, ce que je ferais ne serait pas du véritable art. La question venant d’être réglée, je me suis senti libéré d’un poids. Tout devenait possible ! Je pouvais dès lors faire ce que je voulais. J’avais envie d’écrire de travers, j’écrivais de travers ! J’avais envie d’écrire très long, j’écrivais très long ! J’avais envie d’écrire très court, j’écrivais très court ! Je pouvais prendre Sophocle et Renaud et faire un nœud entre eux. Je pouvais faire ce que je voulais, puisque je n’étais pas un artiste. »

– Sylvain Diaz, Avec Wajdi Mouawad, Tout est écriture, 2017.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s